Exploration et topographie subaquatique d’une galerie noyée à grande profondeur


(cette mission fait suite à notre précédente mission de positionnement souterrain de galerie noyée)

Rappel :
Notre client souhaitait réaliser un forage dans une rivière souterraine en milieu karstique. Les méthodes qu’il avait utilisées s’étaient avérées infructueuses.
La rivière souterraine (ou plutôt le drain) est accessible par un siphon à 380m de profondeur et plus d’un kilomètre de galeries souterraines.

Après avoir recalé la topographie existante et procédé au positionnement du siphon, nous avons convenu avec notre client de poursuivre l’exploration du siphon au-delà des limites connues, pour une meilleure estimation des ressources en eau disponibles.

Pour cette mission, il s’agissait de plonger en scaphandre autonome, à 1700m d’altitude, dans une eau à 2°C, dans un siphon se prolongeant au-delà de 80m de longueur, vers une profondeur inconnue.
Notre scaphandrier a donc utilisé un scaphandre autonome en circuit fermé, qui recycle l’air expiré et réinjecte automatiquement la quantité d’oxygène consommée.

Scaphandrier tout équipé, avec recycleur et bail-out

Au cours de plusieurs plongées plusieurs fois écourtées à cause des nombreuses difficultés inhérentes à ce milieu (froid, humidité extrême provoquant la panne du matériel électronique, omniprésence d’argile qui colmate les éléments mécaniques de nos appareils), nous avons pu poursuivre l’exploration du siphon sur plus de 200m. Cela a confirmé les quantités d’eau disponible, et considérablement augmenté la taille du bassin d’alimentation du siphon.

Départ de la plongée avec une avalanche de boue
La boue tapisse l’ensemble des parois de la cavité, et du siphon. Cela provoque, lors de la mise à l’eau, une avalanche de boue et une visibilité nulle lors de la plongée.

Une seconde série de plongées a permis, par un protocole rigoureux avec 4 plongées de positionnement, d’effectuer un positionnement du fond du siphon avec une précision inférieure à 2m, en vue d’un forage ultérieur. Notre balise de radiolocation étanche a parfaitement remplie son rôle, en fonctionnant en continu, durant plus de 48h, à 40m de fond dans l’eau glaciale.

Exploration et positionnement souterrain du siphon
En bleu sur la carte, la topographie du siphon exploré et relevé par notre scaphandrier, la proposition du lieu de forage, le tout recalé par radiolocalisation
Pour des raisons de confidentialité, les données ont été légèrement modifiées
Pascal Orchampt initialise la balise de radiolocalisation
La balise, étanche à 100m dans son caisson fait sur mesures, a parfaitement rempli son rôle en fonctionnant en continu durant plus de 48h, à 40m de fond dans l’eau glaciale.